đŸ–‹ïž CommuniquĂ© de presse - Asile et migrations

logo anvita entier carreBlc RVB302
Publié le 07/12/22 à 15:45 dans Notre plaidoyer

Asile et migrations : vers une nouvelle loi de détérioration des droits des personnes exilées 

 

Capture decran 2022 12 07 154412

 

Paris, 5 dĂ©cembre 2022. Plus d’une vingtaine d’associations de personnes exilĂ©es ou de soutien Ă  leurs droits se mobilisent pour montrer que d’autres politiques migratoires, respectueuses de la dignitĂ© et des droits fondamentaux, sont nĂ©cessaires. À la veille du dĂ©bat parlementaire prĂ©vu sur ce thĂšme, elles ont tenu une confĂ©rence de presse pour exprimer leurs graves inquiĂ©tudes concernant le futur projet de loi, et prĂ©senter leurs propositions prĂŽnant une toute autre approche des migrations et de l’accueil des personnes exilĂ©es.

 

Avec plus de 20 textes de loi en 30 ans, la France ne cesse d’adopter des mesures toujours plus rĂ©pressives Ă  l’encontre des personnes exilĂ©es. Alors qu’un dĂ©bat sans vote relatif « Ă  la politique de l’immigration » aura lieu mardi 6 dĂ©cembre 2022 Ă  l’AssemblĂ©e nationale et qu’un Ă©niĂšme projet de loi va ĂȘtre dĂ©battu en 2023, cette actualitĂ© lĂ©gislative s’inscrit dans un contexte dĂ©lĂ©tĂšre, alimentĂ© par de nombreux·ses responsables politiques, jusqu’au sein mĂȘme de la reprĂ©sentation nationale. 

 

L’accĂ©lĂ©ration et la « rationalisation » des procĂ©dures relatives Ă  l’asile ou aux expulsions, au nom d’une certaine idĂ©e de « l’efficacitĂ© », font partie de nos principales prĂ©occupations. Les mesures envisagĂ©es par le gouvernement risquent de rogner encore davantage les droits des personnes Ă©trangĂšres : droit d’asile, droit Ă  mener une vie privĂ©e et familiale normale, droits de l’enfant, droits Ă  un procĂšs Ă©quitable


 

Les associations et collectifs appellent en outre les autoritĂ©s Ă  mettre fin aux discours liant immigration et dĂ©linquance. La politique d’expulsions et de dĂ©livrance d’OQTF, promue par le gouvernement, au travers de nombreuses dĂ©clarations et de la circulaire du ministĂšre de l'IntĂ©rieur du 17 novembre 2022, entretient une spirale rĂ©pressive sans issue et mĂ©connaĂźt la complexitĂ© et la vulnĂ©rabilitĂ© des situations et des personnes. Les associations et collectifs s’opposent fermement Ă  cette politique, qui n’a pour consĂ©quence que l’aggravation de la prĂ©carisation, des traumatismes et des souffrances des personnes exilĂ©es. 

 

Dans la continuitĂ© de cette confĂ©rence de presse, plusieurs associations seront prĂ©sentes demain mardi 6 dĂ©cembre de 13h Ă  15h devant l’AssemblĂ©e nationale, pour rencontrer les dĂ©puté·es et leur faire part de leurs revendications.

 

đŸ–‹ïž Signataires :

Amnesty International France, AnafĂ©, ANVITA, CCFD-Terre Solidaire, la Cimade, Coordination sans-papiers 75, EmmaĂŒs France, Groupe Accueil et SolidaritĂ©, Ligue des Droits de l’Homme, LTF, Pantin Solidaire, Paris d’Exil, Secours Catholique-Caritas France, Tous migrants, Union des Etudiants ExilĂ©s, utopia56.


Les commentaires sont fermés pour cette actualité